Marie Petiot

Vingt-cinq c’est le titre de la série française diffusée sur OCS dans laquelle la comédienne Marie Petiot interprète le rôle de Laetitia. Ses vingt-cinq ans, elle les a dépassés depuis peu, mais elle se reconnaît volontiers dans cette génération de presque-trentenaires souvent tiraillée entre ce qu’elle doit faire et qui elle a envie d’être. Même si jouer la comédie a toujours été une évidence pour Marie.

© Marie Minair

Marie Petiot m’a donné rendez-vous au Pavillon des canaux, dans le 19ème arrondissement, un endroit qu’elle affectionne particulièrement. Malgré le temps maussade, on imagine aisément en quoi ce lieu atypique au bord du bassin de la Villette est une bouffée d’air au nord de Paris. La ville, elle n’y a pas grandi. Elle a passé son adolescence dans un bled du Cantal avant de rejoindre la capitale. C’est au lycée que Marie Petiot a découvert le théâtre, « mon meilleur moment de la semaine ». Et en classe de première, pour son anniversaire, sa mère lui offre un stage d’été au Cours Florent : « je pensais que j’allais atterrir dans le château de la Star Ac’ et je me retrouve à Jaurès. Mais j’ai adoré ! ». L’année d’après, le bac en poche, ses parents acceptent qu’elle intègre le Cours Florent, à la condition qu’elle s’inscrive à l’université en parallèle pour obtenir un diplôme. Au bout de six mois, elle décide d’abandonner la fac pour se consacrer pleinement à sa passion. Sa famille l’a toujours encouragée, « parce qu’ils ont senti très vite que ce n’était pas une lubie ». Peut-être aussi qu’ayant tout plaqué pour ouvrir un gite auberge dans le Cantal à 40 ans, ses parents étaient à même de comprendre l’envie qui animait leur fille.

© Marie Minair

« J’ai l’impression qu’hier j’étais encore étudiante. Le passage à l’âge adulte est un virage un peu bizarre. »

Marie Petiot a raté deux fois l’entrée au Conservatoire. Enfin, au « Cons' » comme elle dit. « J’ai la manie de parler en abrégé. Au départ, c’était une blague, mais je me suis laissée prendre à mon propre piège et ça agace beaucoup mon entourage » explique-t-elle en riant. Faut dire qu’elle a beaucoup d’autodérision, Marie. Une distance nécessaire dans une profession où elle est constamment jugée : « Je fais un métier où l’on dépend uniquement du désir des autres. Il ne faut pas avoir d’égo. Et en même temps, je dois m’investir à fond pour chaque casting et toujours me comporter comme si j’allais être choisie. » La comédienne a tourné dans plusieurs longs-métrages. Dans Vingt-cinq, réalisé par Bryan Marciano, c’est la première fois qu’elle interprète une jeune femme de son âge. Elle y est Laetitia, Laeti en abrégé, une provinciale installée à Paris. Un peu grande gueule, plutôt maladroite, mais touchante. Marie a adoré tourner cette série qui met en scène des personnages auxquels on peut tous s’identifier. Des presque-trentenaires en prise avec la difficulté de se construire en tant qu’adulte et la peur de vieillir.

Angoissée, Marie l’est un peu. Mais ce n’est pas le trait qui ressort le plus de sa personnalité. Drôle, bavarde, elle semble être bien dans ses Palladium. En réalité, Marie Petiot est déterminée. La comédienne, passionnée par son métier : « je ne me vois pas faire autre chose ». Elle a pourtant besoin de couper de temps en temps, profiter de ses proches, voyager, pour revenir à la scène avec encore plus de plaisir. Son métier, Marie l’envisage comme une aventure collective. Avec des potes comédiens, scénaristes, metteurs en scène, ils ont monté un collectif, La cantine, animés par l’envie de bosser ensemble et de créer des projets. En plus du cinéma, Marie joue beaucoup au théâtre. Avec la pièce de Zabou Breitman Logiquimperturbabledufou, elle reprend la tournée en France au printemps, et du 9 mai au 2 juin 2019, elle sera à l’affiche au Théâtre du Rond-Point à Paris. « Pour cette pièce, j’ai dû me mettre au sport. J’avais pas fait la roue depuis mes 7 ans! Et aujourd’hui j’ai des muscles sur mes bras! ». Drôle, je vous disais.

« Je suis trop négative sur le quinoa, c’est pas si mal finalement »… Le déjeuner touche à sa fin et c’est l’heure de la séance photo. Le ciel est blanc, la pluie se met à tomber. On sait bien qu’on va avoir du mal à sortir un bon cliché. Mais Marie se prête au jeu, tente une pose de comédienne sûre d’elle, prend des fous rires. Difficile de figer la personnalité de cette jeune femme sur papier glacé. Car Marie, elle est la vie incarnée.


Vingt-cinq est une série diffusée sur OCS créée et réalisée par Bryan Marciano (également comédien qui joue le rôle de Jérémy) et produite par Géraldine Nakache et Bryan Marciano. La première saison compte 12 épisodes de 22 minutes. Marie Petiot y interprète le rôle de Laetitia. La comédienne joue également dans la pièce de Zabou Kreitman Logiquimperturbabledufou, qui sera au Théâtre du Rond-Point du 9 mai au 22 juin 2019.


En savoir plus
Regarder la série Vingt-cinq
Logiquimperturbabledufou au Rond-Point
Instagram de Marie Petiot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *